Art-thérapeute

Définition générale de la profession : Soin par le biais de stimulation des capacités créatrices pour dépasser les difficultés. Accompagnement qui favorise la mobilisation des ressources (psychique, physique cognitives et émotionnelles) afin d’atténuer les souffrances, faciliter l’expression verbale ou non verbale. Une autre façon de se dire et de renforcer son identité (confiance en soi, estime de soi, trouver sa place … pour mieux s’adapter et rebondir). Utilisation de l’art comme un outil qui amorce un processus (argile, écriture, conte, théâtre, danse, divers assemblages en cuisine ou jardin…).

Institut de référence : Profac, institut de recherche appliquée en psychologie et de formation en art-thérapie, siège ARLES LPA : Ligue Professionnelle des Art-thérapeutes

Formation : Formation en 3 ans ou moins suivant le cursus. 1 an = 935 heures de formation dont 300h de stages pratique. Travail écrit mensuel à rendre, validation d’un mémoire de recherche en fin d’année. Certificat de niveau II enregistré RNCP niveau VI Européen. L’art-thérapie trouve son ancrage dans la médecine conventionnelle. Code de déontologie et éthique. Formation continue. Supervision. Colloques et Séminaires. Implication dans un travail de recherche pour faire évoluer l’art-thérapie et sa pratique. Eclairer sa pratique de concept théorique : psychanalyse, psychologie, neuroscience…

Public concerné : S’adresse à tous les âges quel que soit la difficulté, nul besoin de compétences artistiques. Champs d’application dans le domaine de la santé, de la prévention, du travail, de l’éducation et du social. Indiqué pour toutes personnes présentant des difficultés psychologiques, physiques, psychosomatiques ou sociales. L’art-thérapie est un soin confidentiel qui se pratique sur indication médicale, dans le lien pluridisciplinaire, en complément des autres soins conventionnels. Elle peut être remboursée par les mutuelles selon contrat. Séance individuelle ou de groupe.

Lieu d’exercice : cabinet libéral, institutions, domicile

Place du métier hors de la France : L’art-thérapie est plus largement reconnue au Canada, en Suisse. Elle commence à faire sa place en France dans les Instituts de gérontologie.

Le saviez vous ? Peut-on indiquer l’art-thérapie à un bébé qui présente des troubles d’anorexie? La réponse est oui. Comme le disait Dolto « le bébé est une personne ». L’art-thérapeute saura proposer un médium artistique qui ne met pas son patient en difficulté (ici, la musique pour citer un exemple). On n’est pas obligé « de faire » un objet matériel. De plus, l’instant de la rencontre a également toute son importance dans le lien patient/médium artistique/thérapeute. L’art-thérapeute saura entendre les parents.

Idée(s) reçue(s). L’image d’un artiste qui peint ou celle d’un psychologue qui utilise le dessin ! L’art-thérapeute n’est ni l’un, ni l’autre. Il n’est pas non plus ergothérapeute. L’art-thérapeute n’est pas au service d’un enseignement artistique. Mais il utilise ses connaissances acquises lors de sa formation ainsi que sa créativité et son expérience technique pour proposer un dispositif art-thérapeute singulier aux personnes qu’il reçoit. Le pouvoir de l’objet ?? L’art-thérapie est reprise à des fins commerciales avec des coloriages, qui sont certes des moments de détente, mais ne sont pas des thérapies. Ce n’est pas l’art qui est thérapeutique, mais « ce qui se passe dans ma tête quand je crée ». L’art est plutôt support à la pensée, comme une matière qui sert à amorcer un propulseur. Les différents organismes de formation d’art-thérapie ne sont pas tous reconnus par l’Etat. Les enseignements différents pour un même nom de métier mettent une confusion sur la profession (praticien d’art-thérapie, Diplômes Universitaire, organismes indépendant…). L’art-thérapeute CNCP se tient à l’écart de tout courant mystique ou médiatique. Il existe bien différents courant d’art-thérapie reconnus par l’Etat, mais ces professionnels volontaires se rassemblent pour continuer à faire évoluer l’art-thérapie loin des guerres de chapelles et exercer sur un tronc commun avec des spécificités (Ligue Professionnelle des Art-thérapeutes).

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Navarro dit :

    Bonjour, Je suis art-thérapeute, j’ai emménagé à Sain Bel il y a un an et demi, et démarre un projet de libéral (un peu incertaine de la période, comme vous tous j’imagine). Samuel Givert m’a donné vos coordonnées pour prendre contact avec vous, parce que je crois beaucoup dans les ressources du réseau et parce que je cherche un lieu à sous louer ou « rétrocéder » quelques heures par semaine pour commencer. Dans l’attente de votre retour, et du plaisir de vous rencontrer ou d’échanger avec vous, bien cordialement,
    Elodie Navarro

    J'aime

    1. collectif69210 dit :

      Bonjour Elodie,
      Merci de votre message, et de votre intérêt. Auriez vous la gentillesse de m’envoyer un mail à l’adresse suivante : idho-therapie@gmail.com afin que je puisse vous envoyer les fiches Métier et Thérapeute à compléter ? Ces fiches nous permettent de mieux connaître votre travail, et votre pratique personnelle. Elles seront ajoutées au site, et vous serez intégrée – si vous le souhaitez – à la liste des membres actifs du Collectif, pour vous permettre de prendre part à nos projets. Signalez moi par la même occasion si votre demande de lieu à louer ou rétrocéder reste d’actualité, afin que je puisse la diffuser à notre liste de thérapeutes.
      Amicalement,
      Nathalie de Rincquesen, pour le Collectif

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s