Graphothérapeute

Définition générale de la profession : Le graphothérapeute intervient lorsqu’il y a une dysgraphie [ altération de l’écriture nuisant à sa lisibilité, à son aisance et/ou à sa rapidité], ou que l’écriture n’est pas satisfaisante pour son auteur, qu’elle ne le représente pas.

Institut de référence : G.G.R.E. : Graphothérapeutes – Rééducateurs de l’écriture

Formation  : 1 année d’initiation (par correspondance), puis 2 années en présentiel à la Fac Catho de Lyon pour la graphologie (nécessaire pour entrer en graphothérapie) puis 2 années en graphothérapie, en présentiel. Des supervisions tout au long de la deuxième année de graphothérapie avant l’examen pour l’obtention du diplôme. Plusieurs épreuves écrites puis un mémoire de fin d’études et le développement d’une problématique suivi d’une soutenance orale à Paris.

Public concerné : L’écriture touche tous les âges mais les consultations sont plus souvent demandées pour les enfants pour un contexte d’apprentissage et de réussite scolaire.

Lieux d’exercice :

Place du métier hors de la France : En Suisse, les consultations en graphothérapie pour des personnes issues du GGRE sont remboursées par l’état (comme un orthophoniste en France).

Idée(s) reçue(s) : Les personnes confondent souvent graphologues et graphothérapeutes.

Pour aller plus loin : https://ggre-asso.fr

: L’écriture touche tous les âges mais les consultations sont plus souvent demandées pour les enfants pour un contexte d’apprentissage et de réussite scolaire.