Praticien(ne) Feldenkrais

Définition générale de la profession :

Les praticiens Feldenkrais utilisent le concept d’éducation somatique, d’apprentissage fonctionnel par l’expérience vécue. Nous nous situons comme pédagogues au service de la connaissance de soi en mouvement. Nous abordons la personne dans sa globalité et partons du principe de base que les différentes dimensions de l’être humain – notamment motrice, mentale et émotionnelle – sont interdépendantes. Nous créons des situations de mouvements pour redévelopper la capacité à apprendre, à s’ajuster, à s’organiser dans l’action d’une façon plus fonctionnelle et respectueuse de notre structure. En pratique : nous créons un cadre de recherche sur un thème : une fonction (ex : se lever) ou une partie du corps (ex : l’épaule) dans lequel nous proposons un cheminement de mouvements simples mais inhabituels exécutés lentement et sans douleurs ! Dans cette exploration non verbale, nous invitons les personnes à reconnaître leur façon familière de s’utiliser et à développer leur sens kinesthésique, la conscience de leur squelette pour, pas à pas, découvrir une organisation plus efficiente (épurée d’activités parasites, un effort plus adapté …). Elle nous entraîne à la reconnaissance profonde et concrète de ce qui se passe en nous quand nous sollicitons notre corps avec attention, aisance et plaisir. Cela permet, ensuite, l’ancrage des modifications de mouvements reconnus, admis, ressentis comme agréables dans un environnement quotidien.

Institut de référence : Association nationale Feldenkrais France, avec environ 500 adhérents sur le territoire. Elle dépend de l’International Feldenkrais Fédération.

Formation : 800 h sur 4 années, « Certificat » sanctionné par 4 examens de pratique. Une justification de formation continue, d’une expérience professionnelle et d’un partage de pratique est nécessaire tous les ans pour maintenir valide la certification.

Public concerné : Tous les âges en individuel ou en groupe en fonction de la demande. Toute personne désireuse ou ayant le besoin d’améliorer son organisation en mouvement, en relation avec sa forme physique. Par exemple, un sportif, un acteur, un musicien pourront venir pour affiner leurs performances… ; une personne en situation de handicap (ex AVC) pourra chercher à reconstruire son intégrité, découvrir d’autres possibilités de mouvement ; un travailleur manuel, sera intéressé d’explorer une façon plus globale de distribuer un mouvement qui lui amène régulièrement des douleurs ; d’autres viendront pour prendre le temps de connaître mieux leur fonctionnement dans leur quotidien ; ou bien pour retrouver plus de souplesse dans la région cervicale, plus de mobilité avec leur bassin ou répondre à des besoins spécifiques : inconfort dans la position assise, mal de dos, respiration limitée, besoin d’équilibre et de stabilité …

Type de thérapie : fréquence et durée des rendez-vous Souvent trois séances sont utiles pour prendre la mesure d’une amélioration. Bien sûr le rythme et la durée dépendent de la demande et de la personnalité de l’élève.

Lieu d’exercice : Essentiellement en salle, avec un équipement approprié, ou bien, si besoin à domicile.

Place du métier hors de la France : Déployé dans tous les continents.

Le saviez-vous ? Moshé Feldenkrais, inventeur de la méthode, était chercheur en physique. Il a introduit le judo en France et en a été la première ceinture noire. Quelques phrases de M.F. : » On ne peut pas faire ce qu’on veut, si on ne sait pas ce qu’on fait. Rendre l’impossible-possible, le possible-facile, le facile-agréable, l’agréable satisfaisant pour soi ».

Idée(s) reçue(s) :  On croit toujours qu’on ne peut pas changer ! Mais : L’organisation d’un mouvement n’est jamais figée, la neuroplaticité de notre cerveau nous permet de modifier cette organisation ou de l’enrichir de différents schémas qui permettrons plus de choix et d’adaptation dans l’action ; On peut apprendre et s’améliorer toute sa vie. « La seule perfection de l’homme, c’est d’être perfectible. Que l’on se porte bien ou mal, il est toujours possible d’améliorer notre état, nos facultés. Mais encore faut-il sortir du carcan des habitudes ! » Françoise M. Ducret On a souvent tendance à penser que seuls « les autres » savent ce qu’il est bon, pour nous, de faire ou pas faire ! Mais : Pourquoi pas ne pas devenir acteur, actrice de son mieux être, réinventer de nouvelles possibilités ? Réactiver notre curiosité d’enfant, de chercheur ? Par un questionnement sur notre propre façon d’être vivant, en action, sans modèle, par des approximations successives, sans désir de réussite, nous pouvons, peut être, découvrir par nous même notre potentiel propre et développer notre indépendance et notre dignité.

  • Pour aller plus loin :
  • Bibliographie :
    • Énergie et bien être par le mouvement, Moshé Feldenkrais, éd. Dangles
    • La puissance du Moi (titre original : the Potent Self), Moshé Feldenkrais, éd. Marabout
    • L’être et la maturité du comportement, Moshé Feldenkrais, ed Espace du Temps Présent
    • Le cas Doris, Moshé Feldenkrais, éd. Espace du Temps Présent
    • L’évidence en question, Moshé Feldenkrais, éd. L’inhabituel
    • Articuler le changement, Larry Goldfarb, éd. Espace du Temps Présent
    • Articles de fond sur http://www.feldenkrais-france.org/?cat=9 ; notamment : «Le génie du geste» par Françoise M Ducret Norman Doidge, chercheur, « Guérir grâce à la neuroplasticité », et plusieurs chapitres relatifs à Feldenkrais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s