Professeur de QI GONG

  • Définition générale de la profession : Le professeur de Qi Gong est éducateur sportif, c’est-à-dire un enseignant professionnel dont le diplôme est reconnu par le Ministère des Sports. Il rentre dans la rubrique des Moniteurs d’Arts Martiaux possédant une mention Art Energétiques Chinois (AEC).
    • Il mène des activités d’encadrement et d’enseignement dans une discipline relevant de sa compétence.
    • Il anime ses cours par des exercices à la fois ludiques et formateurs, adaptés au niveau et aux capacités du public auquel il s’adresse. Il analyse et corrige les gestes des pratiquants.
    • Il accompagne de façon régulière les pratiquants dans leur progression, qu’ils soient débutants ou confirmés.
    • Avant chaque séance d’enseignement, il doit s’assurer que le matériel dont il dispose est de qualité et respecte les contraintes en matière de sécurité.
    • Il peut être parfois amené à suivre des tâches de gestion et d’organisation. Cela consiste en la mise au point du planning des équipements par exemple.

Institut de référence : Il peut être rattaché ou non à l’une des Fédérations d’Arts Martiaux existante en France mais peut aussi évoluer en toute indépendance. Son activité est règlementée par le Code du Sport et il possède une Carte d’Educateur Sportif délivrée à sa demande tous les 5 ans et sur justificatifs, par la Préfecture de son lieu de résidence pour pouvoir exercer dans la légalité. L’affichage d’une copie de cette carte est obligatoire dans tous les lieux où le professeur enseigne.

Formation : Les candidats peuvent se présenter aux différents examens en candidat libre ou suivre les formations dispensées par les universités (filière STAPS) ou par les organismes de formation des Fédérations d’Arts Martiaux. Très souvent, ils ont déjà suivi des formations sur 3 ans ou plus dans des organismes privés leur ayant délivré un certificat d’école : cela leur permet d’enseigner à titre bénévole le temps de passer un diplôme reconnu par l’Etat. Les diplômes sont le CQP, le BPJEPS, le DEJEPS. Les Fédérations proposent des formations continues thématiques pour les diplômés (santé, énergétique Chinoise, Diététiques, etc) mais les professeurs de Qi Gong n’ont pas d’obligation de requalification au regard de la Loi. Cela dit, nombreux sont ceux qui ont un Maître-Enseignant et/ou poursuivent leur formation auprès de Grand Maîtres, qu’ils soient Chinois ou Européens.

Public concerné : Tous les publics sont concernés des plus jeunes aux plus âgés. Il n’y a pas d’âge pour commencer à pratiquer, même à un âge (très) avancé. Le professeur de Qi Gong sera vigilant et proposera des exercices adaptés aux possibilités et à la mobilité de chacun.

Type de thérapie : Souvent, les pratiquants suivent des cours hebdomadaires d’une heure ou une heure trente mais la pratique régulière est très bénéfique pour la santé : on préconise 10 à 15 minutes par jour minimum lorsque l’on est bonne santé. Cela peut aller jusqu’à plusieurs heures par jour lorsque que l’on vit une période de maladie. Le Qi Gong peut dans ce cas se pratiquer assis ou couché pour ne pas fatiguer le malade. En Chine, il est un élément incontournable du parcours de soin, notamment dans le traitement des cancers.

Lieu d’exercice  : Le Professeur de Qi Gong peut exercer en extérieur, à domicile, en association, en entreprise, en structure de soin (centres de rééducation, EHPAD, etc), en cours particuliers ou collectifs. Il ne peut pas exercer dans le cadre de l’Education Nationale, sauf sur les temps périscolaires.

Place du métier hors de la France : En Chine, il fait partie des 5 autres piliers de la Médecine Traditionnelle Chinoise avec l’acupuncture, la pharmacopée, la diététique et le tuina. Il est intégré aux protocoles de soin. En France, l’approche est différente mais s’inscrit dans les objectifs du programme « Sport – Santé ».

Le saviez vous ? Le Qi Gong a été reconnu par l’Académie de Médecine le 5 mars 2013, comme Thérapie Complémentaire. On peut lire dans le rapport concernant le Tai Chi chuan et le Qi Gong : « (Ces pratiques) … améliorent l’équilibre et réduisent significativement le risque de chute chez les personnes âgées. Pour beaucoup de gériatres et professionnels s’occupant de vieillissement, ces disciplines sont considérées comme un excellent moyen de prévention des chutes, les maladies métaboliques, avec l’avantage de se pratiquer en groupe et d’influer sur le versant cognitif des patients… L’intérêt de ces pratiques est évoqué dans le traitement de la lombalgie, de l’arthrose du genou, de la fibromyalgie… Un effet favorable sur la qualité de vie des insuffisants cardiaques, sur la qualité de sommeil… » Cet art œuvre aussi bien en prévention, qu’en récupération après une maladie/convalescence. Il permet de lutter contre le vieillissement prématuré de nos cellules et nous maintient en bonne santé !

Idée(s) reçue(s). On entend souvent que « Le Qi Gong ne demande pas d’efforts » que « c’est trop facile, c’est pour les vieux ! » alors que le déroulement lent des enchaînements associant la respiration permet un travail des muscles profonds et un bon équilibre corps-esprit ! On peut ressortir d’un cours de Qi Gong fatigué mais sans courbatures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s